Connect with us

Médecins et chirurgiens

Chirurgie oncoplastique: l’innovation des techniques

Published

on

Pietro Ferrando, chirurgien plastique et oncoplastique, au Département de Chirurgie Plastique de la Breast Unit de la Ville de la Santé et de la Science de Turin, nous raconte comment la collaboration avec les patients et l’évolution des techniques d’oncoplastie, aident à obtenir de bons résultats, comme la diminution des complications, dans la lutte contre le cancer du sein.

La chirurgie oncoplastique est une méthode chirurgicale qui a été proposée dans les années 90 et consiste à combiner une chirurgie oncologique du sein non destructive avec des techniques de chirurgie plastique. Le but est d’obtenir une ablation de la tumeur avec des marges de résection plus larges par rapport à la chirurgie conservatrice. De cette façon, on peut obtenir un résultat esthétique analogue à ce que l’on attendrait de techniques de chirurgie plastique conçues exclusivement à des fins fonctionnelles et esthétiques.

Dans tous les cas, les facteurs de risque de chaque patient doivent toujours être pris en compte avant une intervention chirurgicale avec un dépistage initial. Généralement, l’oncoplastie est appliquée comme technique lorsque la lésion est monocentrique et unifocale, que c’est le principe de base pour lequel elle est née. Il faut tenir compte d’autres caractéristiques qui entrent en jeu en plus de la localisation de la masse, comme la forme et la conformation du sein et le rapport entre son volume et celui de la tumeur. La combinaison des trois éléments détermine laquelle des techniques est la plus appropriée à utiliser; on peut avoir une oncoplastie de premier niveau, définie de manière plus académique 20% de tissu excisé, tandis que celle de second niveau enlève 20 à 50% du tissu. Ensuite, il y a l’utilisation d’autres techniques telles que celles qui rappellent la mastoplastie réductrice, qui sont plus caractéristiques de la mastoplastie de deuxième niveau. Fondamentalement, l’oncoplastie peut être appliquée dans ces cas, donc on pensait au début.

En 2019, l’oncoplastie extensif a été introduit, c’est-à-dire une application de techniques oncoplastique applicables également aux maladies multicentriques multifocales, aux cancers étendus et aux formes de maladies localement avancées, même des tumeurs qu’on ne pensait pas attaquer avec cette méthode. Actuellement, cette technique doit être appliquée de manière ciblée et en étant certain du résultat possible, sourtout oncologique, en termes d’assainissement de la tumeur.

La thérapie de pression négative à usage unique, dans les interventions oncologiques du sein, réduit les complications. Cette méthode consiste à appliquer un pansement fermé qui crée une barrière complète entre la plaie et l’environnement extérieur. Il y a une diminution de la tension au niveau de l’incision, une réduction de l’accumulation de liquide en dessous de l’incision et se produit une stimulation du système lymphatique qui draine les liquides en réduisant l’œdème. En outre, cette thérapie entraîne une réduction des complications génériques et aussi de celles liées à la mort cutanée, qui se produit au niveau des volets de la mastectomie. Il y a également moins besoin de réaménagement et moins de temps en moyenne pour le maintien des drains.

Tous les questionnaires administrés à la fois objectifs et subjectifs ont montré que l’utilisation d’une pression négative sur la plaie chirurgicale fermée est capable d’améliorer le résultat. Cela conduit à un meilleur chemin de guérison et détermine un résultat immédiat plus stable. En termes de qualité de vie, le résultat est mieux perçu par la patiente.

Click to comment

Raccontaci la tua esperienza

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2022 Revée News.