Connect with us

Les associations

Small, Jamais Plus Obèse: ensemble contre l’obésité

Published

on

«L’obésité est une maladie, une maladie mortelle… Nous avons une dépendance alimentaire qui nous a conduit à négliger notre corps et notre vie, et nous devons donc reprendre notre vie en main.»

Maria Carla Ossola, président de l’association Small Jamais Plus Obèse.

L’obésité est une maladie grave, mais contrairement à d’autres maladies physiques, il n’est pas toujours facile de la reconnaître. Beaucoup de gens ne réalisent pas qu’ils ont une pathologie, car souvent, en se trompant, ils associent l’obésité à la paresse ou à la gourmandise. Maria Carla Ossola, présidente de l’association Small Mai Più Obesi (Small Jamais Plus Obèse), veut renverser cette tendance et faire comprendre aux personnes en situation normale et aux personnes qui en souffrent que l’obésité est une maladie, et pour la soigner il ne suffit pas d’un régime, mais un changement radical avec des interventions chirurgicales et psychologiques.

Les difficultés des personnes souffrant d’obésité.

Maria Carla Ossola, président de l’association Small Jamais Plus Obèse.

Il suffit de suivre un régime!” ou “Il suffit de faire de l’exercice et de ne pas vous gaver“. Chaque jour, une de ces phrases douloureuses et d’autres encore sont adressées aux personnes souffrant d’obésité. Et, petit à petit, les obèses se persuadent que c’est peut-être leur faute s’ils sont dans cet état. Mais ce n’est pas le cas: l’obésité est une maladie. «Les clichés sont ce qui arrête le monde. L’obèse doit souvent se justifier auprès de personnes normalesou qui ne peuvent pas comprendre ses difficultés», explique Maria Carla Ossola, présidente de l’association Small Jamais Plus Obèse. Ossola parle aussi par expérience personnelle : «J’étais une personne obèse, j’aime même dire que je suis une personne obèse, normopèse depuis 23 ans, exactement à partir du moment où j’ai commencé mon parcours de changement parce qu’il faut changer», insiste la Présidente.

La plus grande difficulté pour ceux qui souffrent d’obésité est précisément le changement : non seulement des habitudes, mais aussi des mentalités. «Il faut penser maigre, pas gras, il y a une belle différence», affirme Ossola. En fait, l’obésité est une maladie qui englobe le corps et l’esprit ensemble, mais il est difficile de le faire comprendre à ceux qui sont en surpoids depuis l’enfance ou qui ont vécu dans une famille de grands obèses. «Les personnes qui ont été en bonne santé jusqu’à l’âge adulte ont beaucoup moins de mal à vaincre l’obésité, car il suffit de regarder leurs vieilles photos pour reconnaître leur corps. Les personnes qui étaient déjà obèses en tant qu’enfants en bas âge, parce qu’elles étaient déjà les enfants de grands obèses, font beaucoup plus de mal», poursuit-il.

La famille et l’enfance contribuent beaucoup au développement de l’obésité. Mais il ne faut pas pour autant abandonner. Ossola se concentre également sur le soin des familles. «Quand quelqu’un vient à moi, je lui dis toujours que s’il prend en main sa vie, la modifie et fait des changements substantiels aussi dans la façon d’aborder la nourriture, il donne le bon exemple. Les enfants ont besoin d’exemples, pas de sermons ou de leçons. Il est inutile d’amener un enfant chez le nutritionniste si vous êtes vous-même en surpoids lourd». Et c’est ce changement dont nous avons besoin pour commencer un chemin qui porte les fruits espérés.

Le parcours de Small – Jamais Plus Obèse entre chirurgie, psychologie et soutien de groupe

De l’expérience de Maria Carla Ossola, qui a réussi à guérir de l’obésité, est née l’association Small Jamais Plus Obèse pour aider plus de personnes dans le chemin vers le normopeso. «Le principe fondamental est que l’obésité soit considérée comme une maladie. Surtout de la part du patient obèse» dit la Présidente de l’association. C’est seulement ainsi que ceux qui sont obèses comprennent la gravité de la situation et peuvent commencer un parcours multidisciplinaire qui dure toute la vie. En commençant par la chirurgie bariatrique et les séances psychologiques. «Nous accompagnons les patients dans un parcours psychologique important, en les mettant en garde que l’obésité est à combattre parce que c’est une maladie, qu’il ne faut pas avoir peur de l’intervention.»

Mais les interventions de l’association ne s’arrêtent pas là. Une intervention chirurgicale bariatrique ne peut guérir l’obésité que si elle est associée à un changement de mode de vie et à une rééducation des papilles gustatives. Groupes de cuisine saine, webinaires sur l’alimentation, activité physique de groupe, parcours psychologiques partagés et même recherche sur les aliments les plus sains: Small accompagne les obèses et les anciens obèses dans un parcours durable fait aussi de fraternité et de compréhension mutuelle. «Nous apprenons à mieux manger, en faisant très attention au goût des aliments et à ce que nous ingérons, en évitant de jeter des choses seulement pour remplir des vides intérieurs ou psychologiques».

Et si quelqu’un rechute ? «Il peut arriver que la vie nous amène à avoir des problèmes si difficiles et graves que nous perdons. Mais avec nous, nous retournons sur la piste si nous le voulons. C’est notre mission. On peut sortir du cercle mais aussi rentrer. Il n’y a pas de mot échec», affirme Ossola, soulignant que personne n’est abandonné dans ce parcours, surtout avec Small. Le changement est toujours difficile, et rarement rapide et indolore: il faut de l’engagement et de la constance. Mais le but est une vie libre et saine. «Nous devons vivre notre vie avec nos difficultés en sachant que ce n’est pas facile. Il n’y a pas de baguette magique. Mais avec nous, il est possible de guérir».

Click to comment

Raccontaci la tua esperienza

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lipedema
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Graisse anormale sur les jambes: peut être lipœdème

blefaroplastica
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Blépharoplastie: le regarde de la jeunesse

ginecomastia
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Affronter la gynécomastie. Du maladie psychologique à la renaissance

volto gualdi
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Visage et chirurgie esthétique: une conversation avec le professeur Alessandro Gualdi

Médecins et chirurgiens4 mois ago

Une “Moustache” contre les cancers masculins

Médecins et chirurgiens4 mois ago

Chirurgie laparoscopique, des techniques traditionnelles à la robotique

Pilules de Revée4 mois ago

Pagayer pour la santé : les avantages de l’aviron pour les femmes ayant subi une opération pour un cancer du sein.

rete oncologica
Médecins et chirurgiens4 mois ago

Rete Oncologica et le manifeste contre la douleur

Pilules de Revée4 mois ago

Cent ans de Médecine Aéronautique en Italie

infermieri
Les associations4 mois ago

Infirmières en encologie: l’évolution des soins

paziente
Médecins et chirurgiens5 mois ago

Biganzoli, le patient au centre des soins

Oncoplastica
Médecins et chirurgiens5 mois ago

Nava, oncoplastie conservatrice et cancer du sein

Day Scar
Pilules de Revée5 mois ago

DayScar : le protocole de traitement des cicatrices devient une application mobile

Ereditarietà
Médecins et chirurgiens5 mois ago

Hérédité dans le cancer du sein. À quel point est-ce déterminant? L’avis de l’oncologue Nicola Rocco

Médecins et chirurgiens5 mois ago

Calabrese, l’importance de la radiologie dans la prévention 

sciamanna
Les associations6 mois ago

Sciamanna, les droits des malades du cancer

Cataliotti
Médecins et chirurgiens6 mois ago

Senonetwork Italie, Cataliotti et le cancer du sein

Carlucci chirurgo plastico
Médecins et chirurgiens6 mois ago

Carlucci, corriger la mamelle tubéreuse

sein
Pilules de Revée6 mois ago

Sein

Copyright © 2022 Revée News. Periodico di informazione sul mondo Chirurgia e del Benessere | Registrazione Tribunale di Torino n. 21 il 17/10/2023 |
Direttore responsabile Debora Pasero | Edito da REVEE SRL - corso Quintino Sella, 131 - Torino C.F. 10818580010

En savoir plus sur Revèe News

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture