Connect with us

Médecins et chirurgiens

Mommy makeover: la transformation du corps

Published

on

mommy makeover

«Le mommy makeover est un intervent visant à améliorer tant esthétiquement qu’au niveau fonctionnel les districts corporels qui ont également pâti de la grossesse» nous explique le chirurgien. Cette intervention, qui peut durer jusqu’à six ou sept heures, agit sur trois macro zones: le dours, la mammoplastie et la chirurgie abdominale. 

Le début du changement: l’opération de mommy makeover

Agostino Bruno, chirurgien plastique reconstructive et esthétique

«Le mommy makeover est un intervent visant à améliorer tant esthétiquement qu’au niveau fonctionnel les districts corporels qui ont également pâti de la grossesse» nous explique le chirurgien. Cette intervention, qui peut durer jusqu’à six ou sept heures, agit sur trois macro zones: le dours, la mammoplastie et la chirurgie abdominale. 

Dans le premier cas on intervient sur les hanches, l’extérieur des cuisses et se remodèlent les fesses. Dans la seconde zone on peut effectuer une mammoplastie additive ou une mastopexie avec des prothèses aussi. «Il est possible de la réaliser quand le sein de la patiente est descendu par l’allaitement» explique Bruno. Enfin, la chirurgie de l’abdomen concerne l’intervention de l’abdominoplastie qui peut être complète ou mini. « Dans ce cas là on réalise à la fois un améliorement de la composante esthétique et fonctionnel – explique le chirurgien – parce qu’on corrige des questions comme la diastase, le floppy wall (laxité générale de la paroi) et les hernies ombilicales». 

Les nouvelles technologies à disposition rendent le mommy makeover une intervention moins saignant et avec une reprise plus rapide. «L’opération est avantageuse parce qu’elle nécessite une anesthésie et une seule réhabilitation même si on effectue plusieurs opérations» précise le chirurgien. Dans ce cas là, la patiente doit affronter une seule convalescence et ça représente un grand avantage.

Après transformation

«La candidate idéale est une patiente entre 30 et 40 ans qui ne souhaite plus une gestation» précise le chirurgien. Toutefois l’intervention ne s’adresse pas seulement à qui vient d’accoucher, mais aux patientes ex bariatrique et à toutes les femmes qui veulent améliorer leur aspect physique. 

Il n’y a pas de limites rigides sur les conditions nécessaires pour effectuer l’opération. «Ce qui compte est l’état de santé de la patiente» précise Bruno. En outre, aussi bien avant qu’après l’intervention la patiente est soutenue par un physiothérapiste pour permettre une réhabilitation rapide: «visant à minimiser l’oedème post-opératoire». 

Il est aussi très important enseigner à la patiente comment se déplacer, respirer et tousser sans compromettre le résultat de l’opération. «Après l’intervention, surtout pour la correction de la diastase et du floppy wall, se vérifie un changement du pattern de respiration» explique le chirurgien.

Outre la réhabilitation il est important endosser des vêtements compressifs après l’intervention. «Il est absolument essentiel l’utilisation de gaines dans le post-opératoire» précise le chirurgien. La compression est en effet utile pour circonscrire et minimiser l’oedème post-opératoire. 

«Les vêtements post-opératoires jouent un rôle fondamental pour pouvoir retourner rapidement à la vie quotidienne» conclut Bruno.

Click to comment

Raccontaci la tua esperienza

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2022 Revée News.