Connect with us

Médecins et chirurgiens

Diastasis : entre prévention et information

Published

on

« La prévention est un acte d’amour ».

Prendre soin de soi fait également partie de la prévention. Le docteur Daniele Bollero, chirurgien plastique et esthétique basé à Turin, s’occupe de cas de diastasis depuis des années. Le parcours de ses patients varie, mais il est important de savoir que cette pathologie est d’ordre physiologique, et qu’il n’est pas toujours nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale.

« On ne peut pas prévenir le diastasis de manière stratégique », poursuit le docteur Bollero ; « en cas de prédisposition due à un déficit de collagène et d’élastine, les tissus sont plus détendus et s’étirent plus rapidement, entraînant un diastasis ». Cette pathologie touche non seulement des personnes prédisposées, mais aussi des patients ayant perdu beaucoup de poids et des femmes venant d’accoucher.

Informer le patient

Prévention du diastasis. Entretien avec le docteur Daniele Bollero, un chirurgien plastique et esthétique de Turin qui traite le diastasis.
Daniele Bollero, chirurgien plastique et esthétique 

Par exemple, pendant la grossesse, il convient de porter des vêtements adaptés à même de contenir l’abdomen et d’empêcher les muscles de s’élargir. Les crèmes hydratantes jouent également un rôle clé puisqu’elles permettent d’améliorer l’élasticité de la peau, même si elles ne sont pas directement associées à la prévention du diastasis. Des exercices spécifiques sont conseillés pour conserver la tonicité musculaire.

Il est également possible d’utiliser des produits et des dispositifs permettant de contenir ou de prévenir le diastasis.Il y a plusieurs années, les gynécologues déconseillaient l’utilisation de la gaine abdominale, puis ils se sont rendu compte qu’il était crucial de soutenir la paroi abdominale.

Toutefois, cette pathologie est d’ordre physiologique et tout le monde peut être touché. Il convient de souligner qu’un écartement de deux centimètres n’a rien d’anormal, et que les muscles peuvent se remettre en place. Si l’écart augmente, plusieurs options peuvent être envisagées.

« Certaines patientes connaissent déjà la pathologie », poursuit le docteur Bollero, « et m’appellent dès qu’elles tombent enceintes parce qu’elles connaissent le problème ». D’autres voient leur abdomen changer, cherchent des informations sur Internet, et tombent sur des groupes de divulgation sur les réseaux sociaux tels que Diastasi Donna. C’est comme ça qu’elles découvrent le diastasis.

« Enfin, il y a des patientes pour qui c’est plus compliqué », explique le docteur Bollero, « et pour qui le diastasis est diagnostiqué par échographie. Elles prennent peur et viennent consulter en pensant être atteintes d’une maladie grave causée par l’enfant qu’elles portent. Il convient de les rassurer en leur expliquant qu’il n’y a rien de particulièrement grave ».

Certaines femmes décident de ne pas se faire opérer pour protéger leur qualité de vie. En effet, elles peuvent obtenir une amélioration sans chirurgie à partir d’un an après l’accouchement. De plus, il est déconseillé d’avoir recours à l’intervention si elles souhaitent avoir d’autres enfants.


Avec ou sans opération, l’information reste cruciale : « Un patient informé », poursuit Bollero, « est un patient satisfait ». Par conséquent, le chirurgien a le devoir de rassembler les pièces du puzzle et de présenter aux patients tous les scénarios possibles.

Chirurgie esthétique et diastasis

L’intervention est conseillée s’il s’agit d’un diastasis grave. Elle peut être réalisée par un chirurgien général ou encore par un chirurgien plastique dans le cas où une intervention esthétique serait nécessaire au niveau de l’abdomen.

« Pour les patients qui choisissent l’intervention chirurgicale, j’utilise le hashtag #cambiogirovita », poursuit le docteur, « pour souligner qu’il est important de modifier complètement l’abdomen ».


Ce changement n’a aucune limite temporelle étant donné que l’opération peut être réalisée plusieurs années après la grossesse. Rappelez-vous que le diastasis a toujours existé, mais qu’auparavant, il était plutôt dissimulé à l’aide de vêtements amples que diagnostiqué.

Aujourd’hui, la situation est bien différente. Les femmes connaissent mieux leur corps. La féminité ne disparait pas avec la jeunesse, et beaucoup de femmes décident de se réapproprier leur corps à tous les âges. La mode a également joué un rôle important : on porte désormais des vêtements plus près du corps et le ventre en forme de poire caractéristique du diastasis se remarque beaucoup plus.

Le diastasis est physiologique et ne peut en aucun cas devenir pathologique. La prévention et l’information sont cruciales pour accompagner la patiente tout au long du processus et écouter son histoire.

Click to comment

Raccontaci la tua esperienza

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lipedema
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Graisse anormale sur les jambes: peut être lipœdème

blefaroplastica
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Blépharoplastie: le regarde de la jeunesse

ginecomastia
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Affronter la gynécomastie. Du maladie psychologique à la renaissance

volto gualdi
Médecins et chirurgiens3 mois ago

Visage et chirurgie esthétique: une conversation avec le professeur Alessandro Gualdi

Médecins et chirurgiens4 mois ago

Une “Moustache” contre les cancers masculins

Médecins et chirurgiens4 mois ago

Chirurgie laparoscopique, des techniques traditionnelles à la robotique

Pilules de Revée4 mois ago

Pagayer pour la santé : les avantages de l’aviron pour les femmes ayant subi une opération pour un cancer du sein.

rete oncologica
Médecins et chirurgiens4 mois ago

Rete Oncologica et le manifeste contre la douleur

Pilules de Revée4 mois ago

Cent ans de Médecine Aéronautique en Italie

infermieri
Les associations4 mois ago

Infirmières en encologie: l’évolution des soins

paziente
Médecins et chirurgiens5 mois ago

Biganzoli, le patient au centre des soins

Oncoplastica
Médecins et chirurgiens5 mois ago

Nava, oncoplastie conservatrice et cancer du sein

Day Scar
Pilules de Revée5 mois ago

DayScar : le protocole de traitement des cicatrices devient une application mobile

Ereditarietà
Médecins et chirurgiens5 mois ago

Hérédité dans le cancer du sein. À quel point est-ce déterminant? L’avis de l’oncologue Nicola Rocco

Médecins et chirurgiens5 mois ago

Calabrese, l’importance de la radiologie dans la prévention 

sciamanna
Les associations6 mois ago

Sciamanna, les droits des malades du cancer

Cataliotti
Médecins et chirurgiens6 mois ago

Senonetwork Italie, Cataliotti et le cancer du sein

Carlucci chirurgo plastico
Médecins et chirurgiens6 mois ago

Carlucci, corriger la mamelle tubéreuse

sein
Pilules de Revée6 mois ago

Sein

Copyright © 2022 Revée News. Periodico di informazione sul mondo Chirurgia e del Benessere | Registrazione Tribunale di Torino n. 21 il 17/10/2023 |
Direttore responsabile Debora Pasero | Edito da REVEE SRL - corso Quintino Sella, 131 - Torino C.F. 10818580010

En savoir plus sur Revèe News

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Poursuivre la lecture