Connect with us

Médecins et chirurgiens

Àu Careggi aucun tumeur ne peut pas arreter la maternité

Published

on

Docteur Marco Bernini, chirurgien sénologue chez la Compagnie Hospitalière Universitaire  Careggi à Firenze nous explique qu’il n’y a pas de différence, sur le plan biologique, entre le cancer masculin et féminin. Le chirurgien fait partie de la Breast Unit de 2012 de l’hôpital, et se consacre uniquement à la tumeur du sein. La Breast Unit de Firenze, quatrième en Italie après les groupes en Milano, a été instituée avant la réglementation européenne de 2013, en devenant rapidement une excellence italienne.

Les tumeurs du sein sont en hausse, mais la mortalité est en diminution. Le chirurgien précise que la croissance n’est pas due à un dépistage accru, mais à l’âge moyen des patientes qui a réduit. De plus, la tumeur au sein représente le premier néoplasme par incidence chez la femme. Cependant, un dépistage précoce permet d’identifier les tumeurs au stade initial qui donc guérissent et peuvent être traitées plus facilement. Cela est possible non seulement grâce aux nombreuses campagnes de prévention, mais aussi pour l’accessibilité de thérapies plus efficaces, surtout sur le plan pharmacologique.

Ce néoplasme affecte non seulement les femmes, mais aussi les hommes, même si la glande mammaire est petite et atrophique, il est en fait possible qu’une pathologie tumorale se forme. On estime que sur 100 cas diagnostiqués dans la Breast Unit de l’hôpital Careggi, 0,7-0,8% d’entre eux concerne les hommes. Souvent on remarque dans les hommes une ignorance de ce sujet, parce qu’ils croient à tort qu’il ne les concerne pas. Cela fait que les tumeurs masculines sont toujours diagnostiquées lorsqu’elles sont à un stade avancé. Le taux de survie dans les hommes est plus faible, non pas à cause de centres les plus agressifs, mais par un manque d’information sur le sujet et des diagnostics tardifs.

Les seules différences entre la tumeur au sein des femmes et des hommes concernent le diagnostic tardif et l’intervention chirurgicale. L’intervention conservative, en effet, n’est pas conçue pour les hommes. On enlève toujours la partie restante du sein.

La tumeur au sein est toujours un coup terrible dans la vie d’une femme, et l’impact émotionnel est exacerbé pendant la grossesse.

Dans cette situation on modifie les diagnostics et les thérapies. Par exemple, on conseille d’effectuer une échographie, qui n’a aucun effet secondaire, et une histologie, pour avoir une  certitude diagnostique. Aussi l’imagerie par résonance peut être effectuée pendant la grossesse, parce que les ondes magnétiques n’ont pas d’effets nocifs.

Dans les cas de cancer du sein pendant la grossesse, on se trouve en face de carrefours et choix complexes surtout pendant le premier trimestre. Un petit cancer au stade précoce, diagnostiqué dans le premier trimestre, peut être opéré chirurgicalement et on peut choisir de retarder les thérapies à un stade ultérieur. Mais cela se produit très rarement.

À partir du deuxième trimestre la situation est un peu plus simple parce qu’il est possible de faire la chimiothérapie avec des protocoles appropriés pour la grossesse. Arrivés au troisième trimestre, il est possible d’accoucher plus tôt avec une intervention combinée constituée de la césarienne et de l’intervention pour enlever la tumeur au sein. 

Une femme guérie de la tumeur peut avoir des enfants et allaiter. Il y a des chances de tomber enceinte à la fois après l’intervention et après avoir entrepris des soins médicaux. En plus, dans la  région Toscana est garantie la cryoconservation des ovocytes pour toutes les femmes de moins de ans qui ont une tumeur. Pas toutes les femmes risquent l’infertilité après les soins, mais cette procédure est une opportunité pour ne pas devoir renoncer à la maternité.

Les docteurs doivent proposer cette alternative pour ne pas faire perdre une telle occasion si importante pour leur vie aux femmes.

Click to comment

Raccontaci la tua esperienza

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2022 Revée News.