Connect with us

I pazienti

La chirurgie esthétique : la perfection de la normalité

La chirurgie esthétique ne vise pas à atteindre la perfection, mais plutôt à retourner à la normale et à retrouver des formes harmonieuses.
C’est par ces termes, simples mais efficaces, que le docteur Carlo Magliocca a expliqué en quoi consiste la chirurgie réparatrice et esthétique aux journalistes de Revée.

Published

on

La chirurgie esthétique ne vise pas à atteindre la perfection, mais plutôt à retourner à la normale et à retrouver des formes harmonieuses.

Ce sont ces termes, simples mais efficaces, que le docteur Carlo Magliocca a choisi d’utiliser pour parler de l’autre visage de la chirurgie réparatrice et esthétique aux journalistes de Revée.

La reconstruction mammaire est le fer de lance de la chirurgie esthétique italienne, et le docteur Carlo Magliocca, chirurgien spécialisé dans la chirurgie plastique réparatrice et esthétique, et président de la S.I.C.P.R.E. (Societé Italienne de Chirurgie Plastique Réparatrice et Esthétique), est assurément l’un de ses principaux représentants.

La chirurgie esthétique réparatrice : le cancer du sein

Carlo Magliocca opère depuis plus de quarante ans, et travaille au service de chirurgie mammaire de l’hôpital Fatebenefratelli de Rome au sein de l’équipe de professionnels chargés de soigner les cancers du sein: « Nous voyons le monde progresser au quotidien. La chirurgie esthétique n’y fait pas exception et avance à pas de géant », explique le docteur Magliocca. « Grâce aux examens de dépistage par mammographie et à une plus grande prévention, les interventions sont moins intrusives. Il y a de moins en moins de mastectomies totales, et le retour à la normale est plus rapide ».

Des contrôles fréquents, une prise de conscience croissante et l’innovation continue revêtent une importance clé pour les interventions liées au cancer du sein : « On accorde surtout plus d’importance à l’aspect psychologique. Il y a désormais un psychologue dans tous les services de chirurgie mammaire. Le cancer du sein affecte considérablement le mental des femmes puisqu’il touche l’organe qui symbolise leur féminité ».

À l’occasion de la journée mondiale contre les violences faites aux femmes, le docteur Magliocca a mis en avant un autre aspect de la maladie : « Les maris et compagnons des patientes ont un rôle crucial à jouer dans le processus de guérison. Ils se tournent souvent vers le silence, tandis que d’autres s’éloignent au lieu de soutenir leur compagne. Cette violence psychologique est très grave et ne fait qu’exacerber la fragilité de la patiente ».

La chirurgie esthétique et le bien-être psychologique

chirurgie esthétique et augmentation mammaire
L’augmentation mammaire est une intervention qui permet d’augmenter la dimension de la poitrine à l’aide de prothèses.

La chirurgie esthétique et réparatrice ne concerne pas uniquement le cancer du sein : « Ces interventions visent souvent à améliorer la forme de la poitrine », poursuit le docteur Magliocca. « Lorsqu’une femme nous demande d’intervenir sur le cône du sein, c’est qu’elle n’est pas satisfaite de son image et que l’aspect de son corps a créé des insécurités ».

Le chirurgie détermine alors en compagnie du patient quelle sera la technique la plus adaptée : « Certaines interventions prévoient la greffe de tissus adipeux, puis il y a aussi ladite chirurgie réparatrice hybride où la prothèse est modelée à l’aide du tissu adipeux, ou encore une intervention qui prévoit uniquement la mise en place de prothèses ».
Les prothèses peuvent être utilisées pendant dix à quinze ans. Il est alors nécessaire de contrôler leur état, voire de les remplacer.

La période post-opératoire : une question de soutien

Brassière post-opératoire Revée
Brassière post-opératoire Revée

Les dispositifs post-opératoires tels que les gaines et les brassières de contention constituent des alliés de choix après une intervention de chirurgie réparatrice de la poitrine : « L’intervention va au-delà de l’opération. La récupération post-opératoire est cruciale. L’utilisation de brassières et de ceintures de contention permet d’améliorer, de stabiliser et de contenir la prothèse afin de préserver le résultat de l’intervention à long terme. Les brassières de contention doivent être utilisées pendant au moins trois mois pour garantir la bonne intégration de la prothèse ».

Parmi les solutions conseillées figurent notamment les produits Revée : « Ce sont d’excellents produits avec un bon rapport qualité/prix. Je dois dire qu’ils offrent des résultats optimaux à des prix plus abordables que d’autres produits ».

Toutefois, la chirurgie esthétique et réparatrice ne concerne pas que les femmes : « Les hommes possèdent également une glande mammaire. Ils peuvent donc aussi avoir le cancer du sein, mais en moindre proportion. Parmi les maladies susceptibles de toucher les hommes figure la gynécomastie, soit une hypertrophie de la glande mammaire. Elle survient le plus souvent lorsque les hommes commencent à prendre des hormones pour stimuler leur métabolisme ».

L’équipe médicale ne donne pas son feu vert à toutes les interventions

« Personnellement, je suis contre l’implantation de prothèses mammaires chez les mineures, sauf s’il s’agit de corriger une malformation qui crée un grand malaise psychologique chez la jeune fille concernée », précise le docteur Magliocca. « L’âge le plus adapté est de 20-25 ans. Si la patiente prévoit d’avoir un enfant, il convient d’attendre la fin de l’allaitement pour effectuer cette intervention. La grossesse peut influencer le résultat esthétique. Pour moi, le concept d’esthétisme repose sur l’élégance, le naturel et le respect des proportions. J’essaie toujours d’éviter les excès. Le corps doit conserver des proportions harmonieuses et ce, même dans le cadre d’une augmentation mammaire ».

Il convient donc de faire appel à des professionnels qualifiés : « Malheureusement, beaucoup de chirurgiens généraux s’improvisent chirurgiens plastiques. Alors, informez-vous sur le professionnel qui va vous opérer. Assurez-vous qu’il possède bien des qualifications de chirurgien spécialisé dans la chirurgie plastique, réparatrice et esthétique en consultant con curriculum vitae et en vérifiant qu’il fait bien partie des organismes agréés ».

Faut-il porter une brassière ?

Le docteur Magliocca répond à cette question par une suggestion : « Il faut toujours porter une brassière. Je conseille même aux femmes enceintes de porter une brassière de contention. Au moins jusqu’au troisième mois de gestation, afin de conserver la forme et les dimensions de leur poitrine ». Avant d’ajouter pour conclure : « Je conseille aussi toujours d’utiliser des bas élastiques et des gaines de liposuccion pour limiter les effets de la stase veineuse périphérique des membres inférieurs ».

Click to comment

Raccontaci la tua esperienza

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Raccontaci la tua storia

Facci sapere su cosa vorreste essere intervistati. Raccontateci alcuni dei vostri progetti e le vostre battaglie

Copyright © 2022 Revée News.